"Enter"a basıp içeriğe geçin

41 Samia – Partouze d’affaires.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

41 Samia – Partouze d’affaires.Ma voix intérieure, qui me remonte souvent les bretelles, croit que je suis capable de tout, ben, non. J’ai des limites, des tabous… L’i****te par exemple. Bon d’accord, j’ai couché avec mon beau-père lors de ma nuit de noces, mais c’est pas de l’i****te, ça. C’est courant qu’un homme s’envoie sa belle-fille. Allez, avouez que vous aussi… Mais ici, c’est père et fils, donc là, je ne suis plus d’accord. Je lui dis tout bas :— Non, désolée, c’est un i****te…— Oh mon Dieu, je t’ai choquée, petite Rom ?— Oui, “Monsieur” ! Et, puis je n’ai pas honte d’être Rom et d’ailleurs…Il me coupe :— Fais-le et tu auras une montre Cartier. Une vraie, celle en or.S’il croit m’acheter avec une montre, même Cartier, même en or, il se trompe ! Mais j’y pense, l’i****te c’est s’il sodomisait son fils, pas s’il se fait embrasser.— Pas embrasser, Samia, lécher le trou du cul.Oui, ça, c’est ma salope de petite voix intérieure qui la ramène.Elle a facile, elle, puisqu’elle n’a même pas de poignet. J’hésite… quelques secondes, puis je dis à mon beau père :— Allez hop ! Sur le dos, les pattes en l’air, “Monsieur”.Il se couche et moi je m’assieds sur son visage, il a le nez entre mes fesses et la langue sur ma chatte. Je replie bien ses jambes et je crie :— Julien, viens lécher !Oh que ça ne lui plaît pas. Il marmonne des « Oui, mais c’est mon père… l’église condamne… et d’ailleurs, la loi aussi… »Vous y croyez ? Non ? Vous avez raison : Julien vient se mettre à genoux entre les jambes repliées et embrasse l’anus de son père à pleine bouche. Quelle salope ! J’aurais voulu qu’il hésite… Non, on dirait que pour lui c’est tout à fait normal de lécher l’anus de papa ! Je plaque mes mains sur les fesses de mon beau père pour bien les écarter, en disant à Julien :— Enfonce ta langue à fond.Arrêtez de pousser des gémissements scandalisés, c’est pour une Cartier en or ! De l’autre coté, vers ma chatte, mon beau-père est moins… circonspect (vu l’endroit) que le gros et il me lèche de bon coeur, atteignant avec sa langue des endroits qui n’ont jamais vu la bite de son fils. Vous me suivez toujours ?Depuis ma chatte, mon beau-père me dit :— Attends, avant de me sucer !Tant mieux. Il ne faut pas que je m’envoie en l’air trop vite. Parce que oui, bien sûr, je fais ça pour la Cartier en or, mais je dois avouer que voir Julien lécher le cul de son père, ça m’excite grave. Entendons-nous, ce n’est pas parce qu’un homme lèche le cul d’un autre homme, ça je m’en fous, mais parce que c’est mon mari… qui lèche le cul de son père. Inconsciemment, je dois avoir un vieux compte à régler avec les maris… Et si on inversait la situation ? Si on m’obligeait à lécher mon père ? Je m’imagine avec papa, on est nus… j’ai la joue tuzla escort sur son ventre et je joue avec… Oh ! Putain ! Mes oreilles deviennent rouges, le bout de mes seins durcit, mon vagin et mon anus se crispent et je jouis sur le visage de mon beau-père.Voilà, ça, c’est fait. Il a dû s’apercevoir que je jouissais, vu l’humidité. Et en effet, il me dit :— Petite salope, ça t’excite de voir ça, hein ? Allez, lèche-moi !Eh, oh ! Il n’y a pas marqué pute sur mon front ! Si ?Je regarde Julien qui est en dessous de moi et je lui tends la bite de son père. Hop ! Ni vu connu, une bouche c’est une bouche. Et puis, c’est normal qu’un fils fasse plaisir à son père, non ? C’est dans la Bible d’ailleurs : tes pères et mères honoreras.— Oh toi, Samia, si Jean Paul II (on est en 1982) lit ça, tu vas te faire fouetter en place publique !Oui, c’est ma voix intérieure. Parfois, j’ai l’impression qu’elle picole ! Je continue : quel plus beau moyen d’honorer son père que de lui lécher le cul puis de sucer sa bite ? J’adore le spectacle. Je me tortille un peu sur le visage du père, mais il ne daigne pas sortir quelques centimètres de langue, tout occupé qu’il est de se faire sucer par moi… enfin, c’est ce qu’il pense, l’ahuri. Julien est nul dans plein de domaines, mais quand il s’agit de sucer un mec, il fait ça super bien. Champion de fellation, le petit ! Et l’autre sous mon cul qui s’imagine que c’est moi…Je joue quand même un peu avec le feu, il ne faut pas que ça dure trop longtemps. On va accélérer les choses. J’entoure les couilles de mon beau-père de la main et je les malaxe un peu… Il aime ça… Encore quelques minutes et j’entends des petits cris rauques venant de sous mes fesses, tandis que Julien déglutit le sperme de son père.— Samia !!Oui, tu as raison la Voix, c’est dégoûtant. De plus, c’est traître de ma part, mais j’aime trop voir Julien avaler de possibles petits frères et soeurs, si vous voyez ce que je veux dire… Quand il a tout gobé, je lui fais signe de la main de reculer, puis je me relève en disant :— J’ai tout avalé, Monsieur.Mon ahuri de beau père me caresse la joue en disant :— Tu as au moins une qualité : tu es une super suceuse.— Merci, Monsieur, c’est la moindre des choses, vous êtes si généreux.Ben oui, j’oublie pas ma Cartier… en or. Ce spectacle m’a mis un peu le feu au cul. Je regarde les autres. Ils ont tous baisé et beaucoup bu. Lisa me regarde avec des grands yeux. Oui, elle sait qu’ils sont père et fils. Je lui fais un clin d’oeil et elle se marre silencieusement.Le gros ours somnole dans un fauteuil, gavé de pâtisseries. Les autres Malais sont bien bourrés… Alors il reste… Lisa. Je lui dis :— Un p’tit 69, ma belle ?— Avec plaisir.J’ai besoin d’alliées à l’usine et quoi de mieux escort tuzla qu’un 69 pour créé des liens ? Demandez à votre femme quand elle rentre d’une soi-disant réunion Tupperware (on est en 1982).— Samia ! Tu crois que les lecteurs vont apprécier que tu prennes leurs femmes pour des salopes !La femme, c’est cool, la Voix. J’aurais pu dire « Demandez à votre mère ou à votre fille… »— Au secours ! Je veux sortir de ce corps !— Mais non, ça t’excite aussi.— Oui, mais j’ai hoooonte ! Allez, continue.Lisa me dit :— Tu sais, ma chatte a beaucoup servi, tu ne veux pas que je te lèche ??— Ouiiiii…Je m’assieds dans un fauteuil, une jambe sur un accoudoir, la chatte offerte. Lisa vient s’agenouiller et sa bouche est comme une ventouse qui se colle à mon petit bouton ou comme une arapède collée à son rocher, c’est plus joli… Oh ! Mais qu’est-ce qu’elle me fait, là ? Sa petite langue pénètre partout : mon vagin, mon anus, même un tout petit peu dans mon méat. Quelle championne ! Je lui caresse la tête en disant :— Oh oui, ma belle, c’est bon… j’aime ta langue, elle va partout… Oh oui, là, suce-moi… oh c’est bon… Mes commentaires ont réveillé les Malais et même mon beau-père ainsi que Julien… Ils sont tous autour de moi à regarder Lisa me lécher la chatte du clito à l’anus et à m’écouter roucouler les trucs qu’on dit quand on va jouir, genre :— Oh oui, c’est bon… j’aime ta langue, je t’aime… je vais jouir sur ton visage… Je veux t’épouser….J’entends gémir Julien, qu’est-ce qui lui prend ? Ah, c’est un Malais qui s’est mis derrière lui pour l’enculer. Un peu de tenue, merde, je vais le punir, lui enfoncer un concombre dans le cul !Aïe ! L’image d’un gros concombre dans le cul de Julien, c’est trop, elle fait déborder mes sécrétions et se tordre mon vagin… Je crie :— Oh ouiiii Lisaaaaa… je jouiiiiissss…Ppppfff, je redescends sur terre… super pied… grâce à elle. C’est cool, les repas d’affaires. Lisa se redresse, je la prends par le menton pour l’embrasser. D’abord pour la remercier et ensuite parce que j’aime sentir mon odeur sur son visage. Les spectateurs applaudissent ! On doit saluer ?Le Malais qui enculait Julien a fini… Bon, tout le monde est satisfait de nos prestations ? On dirait… Mon beau père demande au gros ours :— Vous êtes content des filles, cher ami ?— Tout à fait et j’ai vraiment envie de signer avec vous. On en reparle demain.On se rhabille tous… Les Malais rentrent à leur hôtel… et nous chez nous.***Le lendemain, j’ai usine. Je devrais rester chez moi quand je suis rentrée aussi tard d’un rendez-vous… d’affaires. Je suis à l’usine vers 10 h et je vais directement voir Monsieur Max, vous savez, le délégué syndical… J’ai une petite robe blanche imprimée de fleurs tuzla escort bayan rose et bleu. C’est frais, printanier, ça convient très bien à une jeune fille presque pure… Je dis presque, parce que la jeune fille n’a pas mis de culotte. Je me dirige vers l’atelier où il travaille. Il est occupé à viser un truc. Je lui dis :— Bonjour Monsieur Desallié, je…— Un moment, je suis occupé.— Je peux revenir si vous….— Non ! Tu attends et en silence.Les ouvriers gloussent un peu. Non, mais qu’est-ce qui lui arrive, à ce con ? Il se prend pour qui ? Ah, oui, pour le délégué syndical ! Celui qui peut bloquer l’usine. J’attends… sûrement 10 minutes. C’est long… Les ouvriers se sont rapprochés pour admirer la scène… Pffff, quel connard?! Enfin, il repose son tournevis et me regarde en demandant :— À quelle heure es-tu arrivée à l’usine ?— À 10 h, mais…— Mais rien. Quand je suis là, je veux te voir ici à 8 h 30′. Si c’est plus tard, tu seras punie.Il est fou, je vais lui répondre que… Mais je n’ai pas le temps. Il me tend une enveloppe en disant :— Tu vas à l’atelier 4, tu cherches Jérôme G et tu lui donnes cette enveloppe. Il te dira ce que tu dois faire.— Mais…— Pas de “mais”, obéis…Je suis tellement surprise par son attitude, alors que je m’attendais à… un contact un peu intime, que j’obéis et puis, j’ai pas vraiment le choix !Je vais à l’atelier 4, je demande Jérôme et je lui donne l’enveloppe en disant :— Monsieur Desallié m’a dit de vous apporter ça et d’attendre votre réponse.Il déchire l’enveloppe et lit. Je le regarde. Il peut avoir une cinquante d’années, il est grand et maigre avec des lunettes aux verres épais. Il est également chauve sur le dessus du crâne, sauf une longue mèche blond sale à qui il fait faire des zigzags sur le haut de sa tête. Après avoir lu la lettre, il me la tend. Je lis ce texte infâme :« Mon cher cousin, je te souhaite un excellent anniversaire. Cette année, le patron se soucie enfin de ses ouvriers. Il m’a chargé de te donner un cadeau qui te ferait plaisir. Voici celui que j’ai choisi : suis cette gamine dans les toilettes, fais-toi sucer et baise-la si tu veux. Ton cousin Max.PS pour Samia :Jérôme est mon cousin. Traite-le bien, à moins que tu n’aies envie d’un conflit social ! »Ça, c’est du chantage, non ? Qu’il aille se faire foutre lui et son cousin ! Je ne vais certainement pas sucer ce type ! Un des ouvriers me donne un conseil :— À ta place, je ne contrarierais pas Max, petite !Petite ? Mais je suis un des cadres de la société, je… Ils se sont tous rapprochés de moi. J’ai l’impression d’être tombée dans une déchirure spatio-temporelle : ça ne peut pas se passer dans la vraie vie, un truc aussi tordu ! Tout le monde me regarde, vous connaissez le cliché “la tension est palpable” ? Ici c’est exactement ça… alors je dis à Jérôme :— Je… euh… Bon anniversaire, Monsieur Jérôme, si je peux faire quelque chose pour vous être agréable…À suivre.Si vous voulez me joindre, je suis ici : mia.michael@hotmail.fr

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk Yorumu Siz Yapın

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

maltepe escort ankara escort sivas escort adana escort adıyaman escort afyon escort denizli escort ankara escort antalya escort izmit escort beylikdüzü escort bodrum escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort webmaster forum play casino kaçak bahis bahis siteleri kaçak bahis güvenilir bahis canlı bahis illegal bahis bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort kayseri escort bursa escort bursa escort bursa escort tuzla escort sikiş izle sakarya escort bayan sakarya escort bayan geyve travesti webmaster forum